2ème phase de jeu

28 mars 2013 - 22:28

Après la 3ème place dans le premier trimestre, nous attaquons la seconde phase avec la hantise des rencontres avec les autres équipes.

Premier match : le 09 mars 2013 contre ISSOUDUN.

Pour notre arrivée à ISSOUDUN, on est accueilli par la grêle. Trempés jusqu'aux os, nous rentrons dans le gymnase, où nous devions jouer à 17h00. Oh surprise !!! Des matchs sont en train de se dérouler et il y en a un autre avant notre rencontre. On s'échauffe à l'arrière dans un deuxième gymnase accolé. Je fais des réclamations au niveau de l'horaire. Ils concèdent qu'ils se sont trompés dans les précédents tournois, ce qui a repoussé notre match. Nous commençons donc la partie à 17h40.

Les garçons ont du mal à rentrer dans le match tout de suite. On accuse 3 buts en 2 mn. Je leur demande ardemment de faire une défense et d'attaquer un peu plus vite. Je fais des remarques au niveau de l'arbitrage. Effectivement, ce n'est pas facile pour des jeunes d'arbitrer des matchs sans faire d'erreur. Mais quelques fois c'est au dépend des autres équipes. Donc, au bout de quelques minutes, changement d'arbitre par un autre beaucoup plus expérimenté et avec moins d'erreur. Des erreurs de tableau de marque, nous mettent en colère, il faut vraiment tout surveiller. Au premier tiers temps nous sommes revenus 5 à 5. William est gardien dans le 1er et dernier tiers temps et il a gardé les buts avec ferveur. Dans le second tiers temps, c'est Thomas Desmoules qui est dans le but et il s'est débrouillé comme un chef. De plus le coach de l'équipe adverse fait jouer ses joueurs comme en -14 ans en ceinturant les adversaires. Je lui fais savoir que je ne suis pas d'accord du tout et que s'il veut jouer comme ça, maintenant qu'on allait être 2. Quelques conseils par ci et par là aux garçons et un ceinturage en proportion font redresser la situation. Pour la première fois Loan et Romain ont essayé de tirer et pour moi c'est comme s'ils avaient mis leur but, car ils étaient bien cadrés et avec force. Il faut attendre, cela viendra. Thomas fait un festival. Tous ses tirs font mouches et dans n'importe quelle position. La fin du match est très dure, l'équipe adverse grignote de plus en plus l'écart que nous avions creusé au fur et à mesure du match. Je n'ose plus regarder le décompte du temps qui nous reste à jouer sur le tableau d'affichage. A la sonnerie finale, on explose de joie malgré les blessures. L'équipe gagne 17 à 12. Quel soulagement. Allez les loupiaux !!! Signé Françoise GOURDY.

Commentaires